Parcourir le mkaaʼ


n


ŋgumn9/10qui bat tous les fortsSynmjóm ə́ nyamaCfmjóm ə́ nyama
ŋgumaŋguman3/4un fort jamais battu
ŋgum ɛʼpǔdŋgum ɛ́ʼpǔdn9/10amas de fumier, dépotoir d’ordures
ŋgǔməkuún11arbre qui sert à la fabrication des pièges à oiseaux2nom de la journée du dimanche
ŋgumə́lɛnn91mouvement de tonnerre2arc en ciel multicolore
ŋgǔnn9/10bas du dos (partie du corps)
ŋgúndún9/10la perte
ŋguŋgɛ́n9situation difficile, désespoir
ŋgútun9/10couvercle
ŋgwaan1/21pot de vin2récompense, commission3danse où les initiés doivent posséder une puissance occulte assez élevée. (Dans la cour où s’exécute le ŋgwaa, de nuit bien entendu, est construite une petite case entièrement en feuilles sèches de bananier. Les initiés tiennent la canne de marche à la main comme symbole de leur puissance. On peut semer du mais, planter un rejeton de bananier-plantain, récolter et manger avant le lever du jour. On peut même verser un peu d’eau dans la cour, en faire un petit lac et y pêcher des silures à manger dans un bouillon avant le lever du soleil)
ŋgwaábəŋgwaán1/2la perdrixMwǎn ə́ ŋgwaá, sáŋá a lóm mɔ́.On fait plus confiance à un étranger qu’à son propre fils. Lit. le petit de la perdrix, (qui n’est pas le petit de la poule domestique) son père l’envoie. (L’homme Bakaka appelle mwǎn ə́ ŋgwaá un enfant qui, n’en étant pas un de la famille, est élevé parfois avec plus d’égards qu’un "pur sang". Certains pères adoptifs qui n’essayent même pas de cacher les égards particuliers vont, devant leurs propres enfants, jusqu’à confier les missions plus importantes à ces enfants qu’ils ont introduits dans leur foyer.)
ŋgwáɓalanglaisguava?n9/10la goyave, le goyavier
ŋgwáln9/10toucan au petit bec
ŋgwa məkaŋyɛbəŋgwa məkaŋyɛn1/2petit oiseau des champs, il signale toujours la présence du serpent
ŋgwâʼmorɛn1le défunt, celui qui n’est plus et dont on parle
ŋgwasáábəŋgwasáán1/2variété de petit grillon
ŋgwasamyɛ́npersonne qui vadrouille et se sent à l’aise partout
ŋgwěln3opération de formation de sillon dans un champ en période de semence ; bêchage de la terre en période de semences ; le bêchage
ŋgwɛmn9/10sac à dos en fibres de raphia ; espèce de fourre-tout antique à l’usage des vieilles personnes
njaʼn9/10parcelle de terre à cultiver
njápron.intérqui, quel ; si, s’ilNjá dyámá də̂,quelle est cette histoire ?Njábua,quelle est cette histoire ?
njaan9/10la faim, la famine ; la diète
njaa mlɛɛtɛnn9/10le jeûne
njabən9l’ictère
njá dyámá də̂pron.intérquelle est cette histoire